SS

 
 

***************************   Actalités   ***************************
Trois-Rivières : François Bélisle en réflexion pour la mairie

Trois-Rivières — Alors que l’ancien candidat à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin a confirmé vendredi qu’il serait de la prochaine course à la mairie de Trois-Rivières, le conseiller municipal du district Pointe-du-Lac François Bélisle ne cache pas, pour sa part, être en sérieuse réflexion quant à cette possibilité. Toutefois, s’il se lance dans la course, ça ne devra pas se faire au détriment de sa vie familiale, ce qui alimente présentement sa réflexion, prévient-il.

Une mort douce et naturelle
CHRONIQUE / À 81 ans, le docteur Pierre Viens a déjà administré l’aide médicale à mourir à 56 personnes. Plus qu’en font tous les médecins de l’Outaouais en une année! Il en parle comme d’une façon sereine, douce et naturelle de terminer la vie, d’une expérience «absolument extraordinaire» au plan humain.

Mairie de Trois-Rivières: Jean-François Aubin sera de la course
11-03
TROIS-RIVIÈRES — Peu importe si une course électorale se dessine bientôt ou non à Trois-Rivières, l’ancien candidat à la mairie lors des élections de novembre 2017, Jean-François Aubin, annonce ses couleurs: il sera de la course. Alors que s’intensifient certaines rumeurs concernant des candidats potentiels pour succéder à Yves Lévesque, Jean-François Aubin a choisi, de son côté, de ne pas faire durer le suspense plus longtemps.

QS: l’avenir du souverainisme?

Quand on se dit souverainiste, il faut avoir les idées claires et une démarche crédible.

Depuis l’élection du 1er octobre, les souverainistes font face à une réalité triplement nouvelle.

D’abord, les partis souverainistes ont été réduits au rang de tiers partis.

Ensuite, au sein même du camp souverainiste, une guerre fratricide a opposé QS au PQ et a laissé des plaies vives.

Finalement, le résultat électoral a changé le rapport de force entre les deux formations qui font désormais presque jeu égal.

Confiance ?

L’introduction du scrutin proportionnel, si elle se matérialise, achèvera d’institutionnaliser cette division du camp souverainiste.





Gérard Bouchard critique la CAQ sur la laïcité

10-28-MONTRÉAL | Le gouvernement de François Legault n’est pas prêt à mener un débat sur la laïcité, croit Gérard Bouchard, coauteur du rapport Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.

MONTRÉAL | Le gouvernement de François Legault n’est pas prêt à mener un débat sur la laïcité, croit Gérard Bouchard, coauteur du rapport Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.



Nuit des longs couteaux : Chrétien dormait...



L’ancien premier ministre Jean Chrétien a profité de son passage à l’émission Tout le monde en parle pour proférer une grave demi-vérité. Selon lui, le Québec n’a jamais été trahi lors de la Nuit des longs couteaux, en 1981. Vraiment?
Selon M. Chrétien, les négociations menées dans la nuit du 4 novembre 1981 et qui ont abouti à un compromis constitutionnel ralliant les neuf provinces anglaises se sont déroulées à son insu! Il dormait avec sa femme.


   
  Portrait inédit de Jean Lapierre, le chroniqueur le plus influent au Québec
Un livre raconte le parcours hors du commun de cet homme du peuple


Jean Lapierre photographié en 2012 à bord de l’autobus dans lequel il a parcouru le Québec pour la couverture des élections provinciales.
_________________________________________________________________________

Deux ans et demi après le décès tragique de Jean Lapierre dans un écrasement d’avion aux Îles-de-la-Madeleine, un livre plonge dans l’univers de cet ancien politicien et chroniqueur, et permet de comprendre les secrets de son succès grâce aux confessions de ses proches et de ses collaborateurs.
Homme du peuple, Jean Lapierre a su toucher pendant sa carrière de près de 40 ans le cœur des Québécois et de ceux qui l’ont côtoyé. C’est ce que dépeint l’ouvrage Salut salut ! qui sort en librairie le 31 octobre.
Quand il s’est éteint en mars 2016, Jean Lapierre était aimé de tous, autant du public que des fédéralistes et des souverainistes, fait ressortir l’auteure Marianne White.

«J’ai été soufflée par la vague d’amour qui a déferlé après le décès de Jean Lapierre. J’avais envie de comprendre comment son parcours l’a amené à devenir le chroniqueur le plus influent du Québec, comment il a réussi à toucher autant de gens», raconte la journaliste, qui est adjointe au directeur de l’information au Journal de Québec. Personnalité attachante
L’imposant carnet de contacts que Jean Lapierre a étoffé toute sa vie regorgeait de gens de toutes allégeances, prêts à se confier. De ses premiers pas en politique à l’adolescence comme organisateur de la plus grande manifestation jamais vue à l’époque dans ses Îles-de-la-Madeleine natale jusqu’à son décès tragique sur ces mêmes terres, Jean Lapierre a réussi à s’allier des gens de tous les horizons grâce à sa personnalité attachante. «Il n’y a personne qui était à la fois aussi branché sur les libéraux fédéraux, les libéraux provinciaux, le Parti Québécois, le Bloc, la CAQ, le Parti conservateur, le NPD, et qui connaissait en plus l’histoire politique à la fois du Québec et du Canada [autant] que lui», fait d’ailleurs remarquer l’ancien premier ministre Jean Charest dans un passage du livre. Tantôt drôle, tantôt touchant, le portrait est ponctué d’anecdotes et de nombreux témoignages, dont celui inédit des enfants de Jean
Lapierre.

Paul Larocque, Animateur et ami proche de Lapierre

Un parcours atypique

Salut salut ! retrace le parcours atypique de ce travailleur acharné qui, en campagne électorale, pouvait serrer des centaines de mains chaque jour.

En 10 ans, il a été un des plus jeunes chefs de cabinet, un des plus jeunes députés et le plus jeune ministre à Ottawa dans le gouvernement libéral de John Turner.

Ce fédéraliste, qui a flirté avec les souverainistes quand il a cofondé le Bloc québécois avec Lucien Bouchard, aurait même voté OUI lors du référendum de 1995, soutiennent certains de ses amis dans le livre.

Puis, après un premier passage dans les médias, Lapierre revient une deuxième fois au Parti libéral en 2004 par loyauté envers Paul Martin. Il sera son ministre des Transports et lieutenant du Québec, affrontant la tempête que sera pour le Parti libéral le «scandale des commandites». Comme toujours, Jean Lapierre était à l’avant-scène.

Le livre illustre que ses années en politique vont enrichir son travail de chroniqueur et l’amener à se démarquer grâce à son sens de l’humour et ses expressions colorées bien présentes au fil des pages.

Des employés de cabinet ministériel au citoyen peu intéressé à la politique, Lapierre savait parler à tous, rappellent les gens interviewés.

«La connexion qu’il avait avec les Québécois était unique. Je n’ai jamais vu personne autant au diapason avec le commun des mortels. Et Jean faisait appel à l’intelligence des gens, ce n’était pas seulement de l’émotion. Il parvenait à expliquer des choses complexes», ajoute en entrevue avec Le Journal le grand ami de Jean Lapierre et chef d’antenne de TVA, Paul Larocque.

e dernier, qui signe la préface du livre, y voit «un devoir de mémoire».

À la lecture, on comprend que les scoops et les anecdotes récoltés à gauche et à droite par le coloré chroniqueur manquent aujourd’hui cruellement aux milliers de personnes qui l’écoutaient chaque jour.

Quelle expression bien à lui aurait-il trouvée pour raconter l’élection de la CAQ? Nul ne le sait, mais elle aurait assurément faire sourire.

Le livre Salut salut ! ­Jean Lapierre, un homme du peuple sera disponible en librairie dès le mercredi 31 octobre.

https://www.journaldemontreal.com/2018/10/27/portrait-inedit-du-chroniqueur-le-plus-influent-au-quebec

 
 

Contrôle des armes: un enjeu électoral clé au fédéral?

10-26;  Dix-huit mois avant le scrutin, tant le parti au pouvoir que l'opposition officielle établissent les bases d'un enjeu polarisant pour tenter de gruger une partie plus volatile des principaux appuis du parti rival. Justin Trudeau a tiré la première salve avec le projet de loi C-71, le récent effort de son gouvernement libéral pour resserrer la loi sur les armes à feu au Canada, incluant notamment des vérifications d'antécédents plus poussées pour l'obtention d'un permis d'arme à feu et une consignation de relevés obligatoire pour les vendeurs.